COVID-19 - A tous les fidèles catholiques de l’Eglise-Famille de Dieu qui est au Tchad

COVID-19 - A tous les fidèles catholiques de l’Eglise-Famille de Dieu qui est au Tchad


 <strong stype=

ORIENTATIONS PASTORALES DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU TCHAD EN APPLICATION DES MESURES PRISES PAR LE GOUVERNEMENT DU TCHAD CONTRE LE COVID-19


ORIENTATIONS PASTORALES DE LA CONFERENCE EPISCOPALE DU
TCHAD EN APPLICATION DES MESURES PRISES PAR LE
GOUVERNEMENT DU TCHAD CONTRE LE COVID-19
A tous les fidèles catholiques de l’Eglise-Famille
de   Dieu qui   est au Tchad
Le Président
Frères et sœurs,
Comme Conférence Episcopale du Tchad, nous ajoutons notre voix au concert des déclarations
des  différentes  conférences  épiscopales  d’Afrique  et  des  autres  continents  pour  inviter  les
fidèles  de  l’Eglise  catholique  du  Tchad  à  contribuer  à  limiter  les  effets  du  COVID -19  qui
n’épargne  aucun  pays.  “Quand  la  maison  de  ton voisin  brûle,  commence  par  abattre  ton
secco” dit un adage de chez nous.
Nous  prenons  acte  de  toutes  les  consignes  données  par  le  Gouvernement  le  16.03.2020,
complétées par d’autres et nous recommandons la mise en application effective des mesures de
prévention indiquées pour qu’il ne soit pas trop tard demain.
Nous  estimons  qu’il  est  de  notre  responsabilité  de  pasteurs  de  les  traduire  en  orientations
pastorales concrètes pour permettre aux fidèles de l’Eglise catholique de rester solidaires avec
tout  le  reste de  la population tchadienne et  de  collaborer  à son bien-être physique, moral et
spirituel.
“Rappelle à tous qu’il doivent être soumis aux magistrats, aux autorités,  qu’ils doivent obéir, être
prêts à toute œuvre bonne...afin que tous ceux qui ont mis leur foi en Dieu s’appliquent à exceller
dans les belles œuvres”(Tt 3,1.8)
La  dernière  décision  de  fermer  les  lieux  de  culte  est  lourde  de  conséquences  pour  nos
communautés  catholiques,  particulièrement  en  ce  temps  de  Carême,  mais  nous  la  trouvons
normale car l’affluence des fidèles et la multiplicité des activités, rendaient impossible la limite
des 50 personnes.
Nous donnons les orientations  suivantes qui sont  spécifiques  à l’Eglise catholique car elles
touchent au cœur de notre foi et nous demandons à tous les fidèles catholiques de les accueillir
et les appliquer strictement.
1.  La première Eglise est l’église  « domestique », c’est-à-dire, la famille. Les fidèles sont
invités à s’organiser pour privilégier  la prière en famille : lecture de la Parole de Dieu,
méditation, l’angélus, chapelet…
2.  Les  célébrations  publiques  à  savoir :  la  messe  (en  semaine  ou  le  dimanche),  les
célébrations pénitentielles, le chemin de  croix, l’adoration du Saint Sacrement etc…sont
suspendues. Cette mesure s’applique aussi à la Semaine Sainte (du dimanche des rameaux
au dimanche de Pâques) si la situation n’évolue pas positivement.
3.  Les  prêtres  s’organiseront  dans  chaque  paroisse  pour  célébrer  l’Eucharistie  en  forme
privée,  à heure régulière,  en faveur du peuple,  sans  la  participation physique des fidèles.
Les religieuses se conformeront à la décision du curé. On sonnera les cloches aux heures
habituelles  de  messe  et  de  l’angélus  pour  favoriser  la  communion  spirituelle  entre  les
fidèles.
4.  Là où cela est possible, la messe du dimanche et la messe journalière seront retransmises
sur  les  ondes  des  radios  diocésaines  pour  soutenir  la  foi  des  fidèles.  Un  minimum  de
participants (personnel technique strict) sera nécessaire.
2
5.  Les Confessions se feront individuellement, en gardant la distance réglementaire entre les
personnes.  Les  prêtres  s’organiseront  pour  se  rendre  disponibles  dans  la  journée  pour
recevoir les confessions individuelles, sans liturgie pénitentielle.
6.  La confession des malades, l’administration du sacrement des malades et la communion
en viatique seront assurées aux fidèles qui en ont besoin mais  dans le respect des normes
sanitaires prescrites.
7.  Il est interdit d’organiser des veillées de prière  à domicile ou à la paroisse (messe de
requiem) à l’occasion d’un décès. La prière de l’absoute se fera au moment de la levée du
corps, à la morgue, avec la permission des autorités sanitaires.
8.  Les radios diocésaines catholiques soutiendront spirituellement les fidèles en adaptant leur
grille des programmes  à la  situation en incluant, outre les  retransmissions  de la messe,
d’autres exercices spirituels comme le chapelet, l’angélus, le chemin de croix, l’adoration
du Saint Sacrement, les litanies etc….
9.  Les fidèles qui le peuvent sont encouragés à profiter des émissions de la chaîne catholique
française KTO, et des émissions de la Radio Vatican  pour soutenir leurs  prières et leurs
exercices spirituels. Les réseaux sociaux peuvent servir aussi à partager les méditations de
textes bibliques et des homélies.
10. La préparation et la célébration du sacrement du baptême, prévues pour la fête de Pâques,
sont suspendues. Les baptêmes peuvent être renvoyés à la Pentecôte ou à l’Assomption si
la situation évolue positivement ; il en est de même pour les sacrements de la confirmation
et du mariage.
11. Tous  les  rassemblements  pastoraux  diocésains  ou  paroissiaux  (catéchèses,  retraites,
sorties,  pèlerinages,  assemblées  générales  des  mouvements,  réunions  de  CEB,  camps
d’enfants ou de jeunes etc) sont suspendus.
12.  Cette situation pénalise les prêtres et les pauvres qui dépendent de la générosité des fidèles.
Nous invitons les fidèles qui le peuvent à penser à eux selon leurs possibilités.
Chers Frères et Sœurs,
Nous avons la ferme espérance que toutes ces mesures ne seront que pour un temps passager
mais c’est à condition de nous appliquer à mettre en pratique de manière stricte tous les conseils
et recommandations retenus comme essentiels pour préserver notre santé et celle des autres.
C’est une question de charité.
Nous  comptons  sur  la  compréhension  de  tous  les  fidèles  catholiques  pour  l’accueil  et
l’application de ces mesures préventives. Nous instruisons les curés, les vicaires territoriaux et
les responsables des CEB de veiller à l’application stricte de ces consignes.
Continuons à prier avec foi  pour les pays affligés par la  pandémie  et demandons au Seigneur
d’épargner notre pays de ce fléau. Qu’Il soutienne les actions des médecins et du personnel de
la santé en leur donnant à eux-mêmes santé et courage pour notre bien à tous.
Que le Dieu, Père des miséricordes nous protège ainsi que notre cher pays, le Tchad.

N’Djamena, le 21.03.2020      Pour les évêques de la Conférence Episcopale du Tchad
                                                        Mgr DJITANGAR Goetbé Edmond
                                                   Archevêque métropolitain de N’Djamena
                                                                          Président

PUB



ACTUALITES DE L'ARCHIDIOCESE